L’Érismature rousse

L’Érismature rousse (Oxyura jamaicensis) est un petit canard américain introduit accidentellement en Grande-Bretagne dans les années 1950.

Érismature

Une population férale s’est constituée à partir d’individus échappés de captivité.

Son expansion s’est poursuivie en Europe continentale et des observations ont été faites dans 20 pays européens et jusqu’au Maroc.

Problèmes posés par cette espèce

L’Érismature rousse présente un grand danger pour la survie de l’Érismature à tête blanche, espèce menacée (elle compte seulement 10000 individus) qui vit en Espagne, en Afrique du Nord, en Turquie et en Asie centrale. En effet, les deux espèces s’hybrident et les descendants sont fertiles.

De plus, les mâles d’Érismatures rousses sont plus agressifs et dominants dans les groupes mixtes, ce qui augmente le risque de disparition rapide de l’Érismature à tête blanche.

À moyen terme, si rien n’est fait pour éradiquer l’Érismature rousse, on encourt le risque de voir le noyau ibérique d’Érismature à tête blanche s’éteindre pour laisser la place à des Érismatures rousses ou à une population hybride.

Considérant la menace, le Préfet de l’Oise a décidé des opérations de destruction de spécimens d’Érismature rousse (Oxyura jamaicensis).

Cliquez ici pour consulter l’arrêter du préfet du 19 septembre 2019

Passe ton BAFA...
Vidéo du concert Regards croisés franco-russes